Dans la même rubrique...

Tokyo, cimetière du temple Hongyoji.

À dire vrai, cette étape n’était pas sur mon itinéraire mais une erreur d’orientation à la sortie de la gare de Nippori en cherchant l’accès au grand cimetière de Yanaka en aura décidé autrement.

JPEG - 475 ko


Peu étendu et, comme souvent à Tokyo, d’une extrême densité, ce cimetière groupé autour de son temple bouddhiste se glisse entre les habitations et la voie ferrée.

JPEG - 540.2 ko


En passant, j’offre ce cliché aux lycéens, étudiants et apprentis journalistes qui choisiraient d’intituler leur exposé ou mémoire "Japon, entre tradition et modernité".

JPEG - 540.8 ko


On retrouve ici les habituels petits monuments familiaux (les défunts japonais sont crématisés) ornés de vases et de brûleurs à encens. La plus grande surprise pour le visiteur occidental tient aux sotoba, ces hautes planches de bois placées derrière comme autour des tombes et où est inscrit le kaimyo, nom posthume donné au mort.

JPEG - 591.4 ko


JPEG - 620.4 ko


Au fond de l’enclos, un panneau d’information en anglais m’a permis d’identifier la sépulture d’une célébrité : le samouraï Naoyuki Nagai (1816-1896) qui servit les shoguns Tokugawa jusqu’à leur renversement par la restauration de Meiji (1867-1868). Vaincu, il fut emprisonné trois ans avant de devenir secrétaire du genrō, un des conseillers informels de l’empereur.


L’écrivain Mishima descendait d’un de ses fils adoptifs.

JPEG - 471.7 ko


J’ignore s’il me sera donné de retourner sur place mais si oui, je saurai y occuper mon temps pour avoir relevé dans ce seul quartier une quinzaine de petits cimetières de taille équivalente !

Autres articles sur le Japon :
Tokyo, cimetière du temple Seikyouji.
Tokyo, zoo d’Ueno.
31 octobre 2019 : Hokusai, si bien planqué à Tokyo.
12 décembre 2019 : Où est Ozu ?