4 novembre 2012 : Au Père-Lachaise, la mémoire d’Arman profanée.

Vol de la plaque où figurait l’épitaphe pleine d’humour du sculpteur Arman.

Les habitués du Père-Lachaise seront tous tristes de l’apprendre : la plaque sur laquelle figurait l’épitaphe définitive d’Arman, Enfin seul !, augmentée de sa signature, a disparu, volée sans nul doute, ce dimanche 4 novembre, en tout début d’après-midi. Elle n’était pas scellée sur le monument et facile à glisser dans un sac, en dépit de l’affluence dominicale.
Que celui qui s’est rendu coupable d’une telle lâcheté sache qu’il a calomnié toute raison humaine et que rien n’est plus vil que de profaner un sanctuaire et de piller une tombe. Souhaitons que la famille fasse réaliser au plus vite une copie qui sera fixée à l’avant de la sépulture et découragera les esprits aussi déviants que malfaisants.
Cet acte s’inscrit, hélas, dans la triste lignée d’autres vols qui m’autorisent à dire, au nom de mon expérience sur le site et de mon ancienneté dans les allées, que l’hiver qui s’annonce avec ses jours courts et la désaffection du public n’augure rien de bon pour le patrimoine de la nécropole. Il appartient à ceux qui l’aiment d’un amour sincère d’être plus que jamais vigilants.