Luz-Saint-Sauveur, cimetière dit des Templiers.

L’émouvante église Saint-André de Luz-Saint-Sauveur, improprement dite des Templiers car en réalité dédiée aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jerusalem, fut bâtie à partir du XIIè siècle puis fortifiée au XIVè siècle afin de protéger les populations des bandits espagnols. Une plaque commémorative y rappelle la visite en 1935 du cardinal Pacelli, futur pape Pie XII, alors Secrétaire d’Etat de Pie XI.

JPEG - 2.2 Mo
Entrée du cimetière


Aujourd’hui encore, dans l’étroit espace qui sépare l’édifice de son rempart crénelé, s’alignent quelques dizaines de dalles funéraires datant pour l’essentiel des XVIIIè et XIXè siècles. Pas de célébrités inhumées ici mais l’ensemble dégage un charme puissant dans la solitude et la lumière du matin.

JPEG - 2.1 Mo
Vue d’ensemble du cimetière fortifié.


Autres articles sur le département des Hautes-Pyrénées :
Qui repose à Barèges ?
Campan, cimetière de Sainte-Marie-de-Campan.
Qui repose à Cauterets ?
Saint-Savin, cimetière communal.
Qui repose à Sers ?
2 juillet 2018 : Jacques Chancel, l’appel des gaves et des cimes.