Charleville-Mézières, cimetière de Mohon.

Jadis commune indépendante, Mohon, désormais intégrée à Charleville-Mézières, conserve son imposante église Saint-Lié et, non loin, un cimetière plutôt bucolique et qu’il est agréable de visiter aux beaux jours. Les historiens du football y retrouveront un joueur emblématique des années 50.

JPEG - 3.3 Mo


Un tombeau domine tous les autres, celui du maître de forges Jean-Baptiste Brézol, réalisé par Aristide Croisy (célèbre sculpteur ardennais, également auteur du gisant du général Chanzy dans la chapelle du château de Buzancy). On y voit un ouvrier venir fleurir le buste de son patron et lui témoigner sa reconnaissance.

JPEG - 3.1 Mo


Toutefois, la célébrité du lieu, mais son patronyme est-il encore familier aujourd’hui ?, est bel et bien Roger Marche (1924-1997). Surnommé le "sanglier des Ardennes", il fut durant des années l’arrière gauche inamovible du stade de Reims puis du Racing Club de Paris (plus de 500 matchs de championnat) et de l’équipe de France (ses 63 sélections constituèrent longtemps un record). Pour l’anecdote, c’est lors de sa dernière cape, contre l’Espagne, qu’il inscrivit son seul but international. Lui si populaire durant sa carrière repose dans une tombe de famille fort modeste et difficile à repérer.

JPEG - 4.3 Mo


Dans le même département, voir aussi :
20 octobre 2014 : Arthur Rimbaud, poste restante.
Qui repose à Thilay ?