Qui repose à Châtillon-Coligny ?

Allées sablonneuses et monuments uniformes, le cimetière de Châtillon-Coligny vaut mieux que le première impression donnée. On y croise en effet un prix Nobel, la tombe de famille d’une éminente femme de lettres et une épitaphe inoubliable.

JPEG - 2.7 Mo


Le grand homme de ce champ de repos est le physicien Henri Becquerel (1852-1908) à qui sa découverte de la radioactivité valut de partager le prix Nobel de physique 1903 avec Pierre et Marie Curie. Par ailleurs, son nom fut donné, on le sait, à l’unité de mesure de la radioactivité. Au coeur de Châtillon-Coligny se dresse la statue de bronze de son grand-père, Antoine Becquerel, avec qui on ne saurait le confondre (Wikipedia a commis l’erreur, souvent reprise depuis) . Il repose dans une chapelle de famille dénuée de toute ostentation.
Autres célébrités du lieu, les parents de l’écrivain Colette. Son père, le capitaine Jules-Joseph Colette (1829-1905), zouave amputé d’une jambe pendant la campagne d’Italie et devenu percepteur à Saint-Sauveur-en-Puisaye, et sa mère, Sidonie (1835-1912), née Landoy (la célèbre Sido). Le couple était venu s’établir à Châtillon-Coligny en 1891. Avec eux reposent Achille Robineau-Duclos (1863-1913), médecin, fils de Sido et de son premier mari et Léopold Colette (1866-1940), respectivement demi-frère et frère de Colette (quoi que certains prétendent qu’Achille était, lui aussi, le fils du capitaine Colette). La fille d’Achille Robineau-Duclos, Colette Wyler (1901-1986) est également enterrée avec eux ainsi que son mari André Wyler (1897-1973).

JPEG - 3.9 Mo


Toutefois, une curiosité récente a rendu encore plus remarquable le cimetière de Châtillon-Coligny : l’étonnante épitaphe d’André Fildier (1928-2001), tout à la fois peintre et historien de la carte postale. Sous son nom figure, en effet, en lettres majuscules, son surnom : L’Emmerdeur et sa profession de foi Seuls les emmerdeurs/ améliorent le monde/ Je ne regrette rien. Au bout de la dalle, une plaque complète l’ensemble : Ici reposent mes pieds !

JPEG - 2.5 Mo


JPEG - 3.5 Mo

En comparaison, la stèle de madame Petit-Piedplat à quelques mètres, semble fade.

Autres articles sur le département du Loiret :
Qui repose aux Choux ?
Qui reposera à Douchy ?
Orléans, cimetière des Aydes.
Qui repose à Saint-Gondon ?